Projet Zéphyr : fusée expérimentale transsonique

Zéphyr est un projet de conception de fusée expérimentale réalisé par une équipe de 10 étudiants et ayant débuté en septembre 2019. Il s’inscrit dans le cadre de la participation de notre club aérospatial aux campagnes de lancement organisées par le CNES et Planète Sciences, et prévoit d’être présenté à la qualification pour la campagne C’Space 2021 (juillet 2021).

Suite au vol nominal de notre fusex MC-1 au C’Space 2019, nous avons choisi de nous lancer dans la conception d’une fusée transsonique dont la vitesse s’approchera grandement de celle du son.

L’expérience scientifique embarquée est constituée de 14 capteurs de pression intégrés sur la peau de l’ogive, qui permettront de relever le champ de pression autour de celle-ci, et ce tout au long du vol. L’objectif post-vol est de comparer ces données expérimentales à des simulations numériques (réalisées sur le solveur SU2). L’intérêt de cette expérience est de mettre en évidence les phénomènes d’aérodynamique compressible qui apparaissent en régime transsonique.

 

      

Ce projet présente de nombreux défis, comme par exemple la mise en place d’une étude de stabilité en régime supersonique, qui a été réalisée durant les quatre premiers mois du projet par deux membres de l’équipe, et est actuellement en attente de validation par le CNES. Un travail a également été effectué sur la solidité des pièces mécaniques de la fusée, qui devront supporter des contraintes importantes. Un nouveau système de séparation transversale, méthode la plus conseillée pour ce type de projet, sera testé, et la case moteur accueillera un Pro-75 dont la demande exceptionnelle a été acceptée pour les besoins de notre expérience.

 

 

D’un point de vue électronique, un ordinateur de bord intégrant centrale inertielle et GPS a été conçu. Une transmission par télémétrie, obligatoire pour les projets supersoniques, est également mise en place sur ce projet et permettra d’avoir la position de la fusée en temps réel, ainsi que les autres données relevées par les capteurs embarqués. Celles-ci seront réceptionnées par la station sol en cours de développement par notre équipe.

 

 

L’équipe, dont les membres viennent de filières et niveaux d’études très variés (mécanique, électronique, robotique, physique), travaille actuellement sur la fabrication et l’intégration des pièces mécaniques et systèmes électroniques.

 

Noémie Canet – Chef de projet – 29/04/21